Camino 1

camino_01Cet automne, j’entreprendrai un projet personnel et artistique important, que je prépare depuis plus d’un an déjà. Je marcherai le Camino, vers Santiago de Compostelle.

Quelques faits saillants: entre 32 et 40 jours de marche, environ 800 km, en partance de St-Jean-Pied-de-Port en France, jusqu’à Santiago.

Depuis quelques mois, j’ai partagé mes intentions par rapport à ce projet avec plusieurs. Nombreux sont ceux qui ont été enthousiasmés par l’idée, et intimidé par la réalité, imposante, de ce périple. Je tâcherai, par ces billets, de partager le fruit de mon expérience avec ceux qui m’ont encouragé, ou qui pourraient s’y intéresser.

La question qu’on m’a posée le plus souvent: pourquoi? D’où est venue l’idée de prendre la route? Je ne me souviens plus tout à fait du moment quand cette idée est premièrement née dans mon imaginaire. Ce que je sais, c’est que je cherchais une expérience autre que celle de la frénezie Nord Américaine. J’épprouvais le besoin de prendre de l’air et de reprendre mon souffle. Je cherchais à vivre autre chose que la course humaine qui m’a passionnée et accaparrée depuis la dernière décenie. Puis, j’ai lû un bouquin sur ce sentier, cette marche qui traverse l’Espagne et qui lie les péllerins avec des centaines de milliers de leurs prédécesseurs, depuis des siècles. Cette idée, de partir à pied, m’a tout à fait captivée. Je me suis sentis directement interpellé. À partir de ce moment, j’ai pris une série de décisions afin de pouvoir entreprendre ce périple. Le voyage s’imposait et me passionait de plus en plus. De nombreux défis m’attendent: physique, psychologique, financiers, émotifs… Et je suis confiant que j’arriverai à les surmonter. Pourquoi? D’une part, depuis des mois déjà, à chaque fois que le doute commençait à s’installer sur le bien fondé de mon projet, j’ai croisé quelqu’un qui a sû me motiver à nouveau. Comme par hasard, à chaque fois que j’avais une question, j’ai croisé quelqu’un qui avait une réponse ou un conseil à m’offrir. Des voix complètement innatendues et inespérées m’ont guidé sur mon chemin. C’est  merveilleux, inspirant et rassurant. Merci aux nombreux amis qui m’ont prêtté mains forte depuis plusieurs mois. Et merci à la vie de l’opportunité! Je quitte le Canada aujourd’hui avec beaucoup d’anticipation et de fébrilité. Puis, je me dis que la vie est une démarche…Un chemin qu’on gagne à longer. Le simple fait d’entreprendre ce projet, sans même avoir posé un pied sur le sentier, aura déjà été une des plus belles aventures de ma vie. Et voilà l’essentiel: que je me rende à Santiago ou non, c’est la démarche qui prime, non pas la destination. Voyons voir jusqu’où mènera le chemin.

7 Comments

Laissez un commentaire.

  1. Ah la marche! Quand on y goûte on ne plus s’en passer! Je te souhaite de belles rencontres avec les autres et avec toi-même, Profite de chaque minute, de chaque sensation. Laisse toi inspirer par la nature et reviens-nous (bah oui quand même!) avec plein de belles tounes!

    • Bonjour Eric,
      Had lunch today with our friend who did the Camino a few years ago. She was happy to hear that you are at the beginning of your journey, and have many adventures ahead of you. She mentioned that there are spots along the way where delicious blueberries grow. So when you taste those blueberries think of us and know that we are wishing you a fulfilling pilgrimage. May you find spiritual, physical and mental strengths within yourself that will serve you well for the rest of you life, my friend.
      I am looking forward to seeing you again in the fall, hearing your stories, and experiencing your music.
      Kind regards,
      Mark

      • Bonjour Mark,
        Merci for your note! Apologies for this tardy reply!! I’ve only just received the comments to my blog posts. I’m safely back in Canada now. The Camino was, quite certainly, the single most challenging and rewarding personnal endeavour I’ve ever undertaken. I can confirm there were blue and blackberry patches along the way… I also saw several of my peers along the Camino picking bunches of grapes when we walked through vineyards – especially in the Rioja… also figs along the road… so some happy surprises 🙂 I look forward to seeing you again in a few weeks, when the CD brings me to Toronto. All the best! Eric

  2. Très heureuse pour toi ! Mon conjoint a fait les 1500km depuis Le Puy mais nous l’avons terminé ensemble ( ma participation fut plus modeste!) … Cette expérience est probablement une des plus marquantes de la vie … Je te suivrai avec intérêt et sffection !

    • Bonsoir Françoise,
      Merci de tes notes et de tes mots d’encouragement! Certainement une expérience marquante pour moi aussi! J’en suis revenu transformé. Au plaisir de te croiser lors d’un prochain passage à Ottawa!! Bonne continuation! Eric

  3. On dit que la plus grande découverte n’est pas la destination, mais le chemin qui mène vers soi tout au long du périple. En te souhaitant de belles découvertes avec pour nous le plaisir de les savourer par le biais de ton blog et, éventuellement, de ta musique…

Laisser un commentaire

obligatoire