Étape 12 – de Azorfa à Santo Domingo

Au coucher du soleil, la policia et la garde nationale envahissent le village. Ils procèdent à une annonce publique, plutôt bruyante. Vu qu’un orage intense vient de finir, on se demande si une perturbation plus importante serait à prévoir. Mais non, c’est plutôt que les gendarmes demandent l’aide du public pour trouver une dame aînée, qui s’est égarée dans les alentours. Ils fouillent toutes les ruelles et les racoins et au bout d’une heure, une seconde annonce nous informe qu’elle est saine et sauve.

Je quitte à nouveau avant la levée du soleil. Mes copains de marche veulent se rendre à Grañon. Je leur explique que je m’arrêterai à Santo Domingo, où j’ai pris un hôtel afin de mieux dormir et pour soulager mes tendances anti-sociales.

Nous prenons un café ensemble à deux pas de mon hôtel avant de se saluer une dernière fois. Ces gens auront rendus ma marche un peu plus agréable et j’en suis très reconnaissant. Mais j’ai besoin de passer un peu de temps en solitaire.

Je me paye la traite pour l’hôtel. Le mot du jour, c’est Parador. Il s’agit d’une chaîne d’hôtels de luxe à travers l’Espagne. Les propriétaires ont rénovés des anciens châteaux, monastères, etc. Ma chambre serait assez grande pour accueillir une douzaine de pèlerins. J’ai une toilette à moi. Seul. Je porte un sourire grand comme le Canada quand je remarque les trois rouleaux de papier hygiénique. Je devrais en vendre à mes camarades sur la route, demain.

Je prends deux douches, un bain, une loooooongue sieste, et un excellent café. Je visite un peu la ville, mais profites surtout de ma chambre pour me recueillir. Je profites aussi du wifi pour échanger avec quelques bien aimés au Canada. Ça fait du bien de revoir leurs visages et d’entendre leurs voix.

Je dors, paisiblement, toute la nuit, pour la première fois depuis deux semaines.

azorfa_01

Laisser un commentaire

obligatoire