When the Trains Come Home

Le samedi matin, tout au long de mon adolescence, je jouais aux quilles. C’était ma sortie « sportive » et sociale hebdomadaire. Derrière la salle de quilles se trouvaient un centre d’employabilité, un Tim Horton’s, une boutique porno et les pistes de l’ancienne voie ferrée. Autrefois, celle-ci liait le port de Midland aux usines de Toronto. Un jour, ayant terminé ma sortie sociale habituelle, j’ai remarqué une pile de pierres tout près de la voie ferrée. Des entrepreneurs anonymes allaient bientôt initier un nouveau projet de construction quelconque. Avant de débuter, ils avaient empilé du gravier. La petite montagne faisait peut-être 40 ou 50 pieds de hauteur. C’est l’image à l’origine de cette chanson. Une montagne de pierres qu’on ne pourrait transporter, puisque le train qui servait de connexion entre ce village et le monde extérieur ne passe plus.

Dans ma tête, cette image témoignait de ce qui advient aux endroits et aux gens qui sont délaissés et dépassés par le temps. Ce que d’autres percevraient comme étant le « progrès ». Dans cette chanson, un vieillard qui – lorsqu’il était enfant – courrait le long des trains rêve de retrouver l’énergie et la liberté de sa jeunesse. Cette chanson me rappelle la Louisiane, curieusement. J’ai fait une petite tournée en Louisiane il y a quelques années. On jouait dans un bar cajun, le réputé Randol’s à Lafayette. Je venais de vivre ma première aventure avec des crawfish. On avait emprunté le kit de batterie du Jambalaya Cajun Band. Mon guitariste de l’époque aurait souhaité qu’on joue une balade écrite pour une fille de Barrie qui ne s’intéressait pas du tout à moi! Bien qu’il avait certainement raison qu’une chanson en français aurait bien passée auprès de nos cousins cajuns, je voulais une toune qui permettait de garder l’énergie qui remplissait la place. Je garde encore le souvenir de cette salle pleine à craquer, où tout le monde dansait sur une de mes chansons! Ce fut une excellente soirée de fête, et nul doute que jeunes et moins jeunes en sont sorties avec un renouveau d’énergie! Ce fut certainement le cas pour moi et les gars du band!

Laisser un commentaire

obligatoire