Park Guell

Une de mes premières sorties pendant ce voyage à Barcelone est au Park Guell.IMG_4326

Lorsqu’on débuta la construction du parc, en 1900, on imaginait une communauté réservée aux mieux nantis de Barcelone, autour d’un parc privé, à l’image des parcs de Londres (d’où l’appellation du parc). Gaudi avait d’autres idées.

Le Park Guell est devenu un immense terrain de jeu de l’imaginaire… impossible de s’y balader sans rêver. Ce qui me plait le plus, c’est qu’à chaque fois qu’on pénètre dans une nouvelle zone, des surprises nous attendent. À l’entréIMG_4329e, deux maisonnettes en pain de gingembre nous accueillent à la porte principale.

Un dragon joyeux nous attend par ci. Une grotte creusée à même la pierre de la montagne qui soutient tout le sentier de marche, par là.

Puis, une salle hypostyle, forte de 86 piliers de granite, qui soutient une cour publique (un peu plus grande qu’un stade de football universitaire typique).

IMG_4338

J’y vois l’écho de la forêt intérieur de la Sagrada Familia… c’est puissant. Et un dirait le clos d’une église… tout le monde chuchote dans cette section du parc.

C’est un jardin ludique, où les formes et les textures qui se juxtaposent sont toutes aussi surprenantes qu’amusantes.

Il y a de la poésie dans les formes et dans la vision d’ensemble de ce lieu enchanté, ça, c’est sûr. On dirait que le parc entier est conçu autour d’une longue courbe. De fait, différentes sections du parc ressemblent à la crête d’une vague. C’est remarquable d’avoir sculpté de telles lignes ondulantes à même le roc.IMG_4371

Cet après-midi, je passe de l’écriture de prose qui m’occupe depuis mon arrivée à Barcelone, à l’écriture de poésie. Ce lieu m’inspirera surement…

Laisser un commentaire

obligatoire