Prendre le temps de voir passer le pays

Ma première pleine journée en choo-choo… Premier constat : l’Ontario, c’est gros. C’est loin longtemps. Quand on passe 24 h en train et qu’on est toujours dans sa province d’origine, c’est impressionnant (les Européens que j’ai croisés dans le train capotent!) Deuxième constat : je fais baisser la moyenne d’âge à bord du train par au moins deux décennies… c’est bon pour mon estime de soi! Pourtant, plus on roule, plus j’ai l’impression que ce trajet devrait faire partie du curriculum du secondaire pour tous les élèves du Canada… comme c’est le cas pour le Camino, en Espagne… on gagnerait à mieux connaître notre pays, et toute sa diversité. Troisième constat : J’aime les trains depuis toujours (une de mes premières chansons portait sur un vieillard qui cherchait à retrouver sa jeunesse grâce aux trains…) mais il y a des gens qui sont passionnés des trains!

Dans le char d’observation, je jase avec un monsieur qui a fait ce voyage pancanadien à au moins 40 reprises, et qui vient de terminer son 20e voyage en train jusqu’à Churchill, pour y voir les ours polaires! Un autre monsieur qui est une encyclopédie vivante de l’histoire du chemin de fer au Canada. (Il n’arrête pas de raconter l’histoire de CN et de CP, pendant 6 heures de temps!

Je passe ma soirée à suivre le dénouement de la journée… la brunante, le coucher du soleil, la levée des étoiles… genre de chose que je prenais pour acquis en grandissant, qui permet de renouer avec le cycle naturel de la vie, et que je ne prends plus jamais le temps de faire… Ça fait du bien.

Quelques photos prises entre Longlac, Nikina, Poilu et Sioux Lookout… Y a des lacs partout! Prochaine étape, je me réveille à Winnipeg! Petit déjeuner aux Fourches! Amis du Manitoba, on se donne rendez-vous où???!

Laisser un commentaire

obligatoire